Maigrir efficacement et rapidement

Le volleyball européen commence ce jeudi en France, mais Virginia Phulpin, rédactrice sportive européenne 1, s’intéresse au manque de popularité de cet événement.
C'est un événement qui a échappé à plus d'un ... Le volleyball en Euro commence aujourd'hui. L'équipe française ouvre le championnat en affrontant ce jeudi la Roumanie à Montpellier (20h45). Les championnats commencent presque anonymement, bien que la France, la finale du théâtre et le coorganisateur avec la Slovénie, la Belgique et les Pays-Bas organisent un tournoi international de volleyball masculin depuis 33 ans. Pouvoir discrétionnaire de l'éditeur: «Si nous voulons organiser un concours international, nous allons au fond, nous communiquons, nous essayons d'en faire un parti populaire. Sinon, je ne sais vraiment pas ce que c'est que d'être candidat. "" 33 ans ... Il est temps de se préparer, n'est-ce pas? Il est encore insensé d’avoir une capacité aussi limitée de soutien aux événements », ajoute-t-il. Manque de fonds Malgré la division complète des matches sur la chaîne des équipes de blues, il n'avait toujours pas de sponsor sur le maillot avant la compétition d'hier: "Ils disent qu'ils ne comprennent pas comment l'équipe française arrivera à l'euro sans le sponsor principal sur le maillot." Un éditeur qui rappelle que même s’ils ne jouent pas pour de l’argent, "les joueurs doivent être satisfaits du bonus de 80 € par jour", alors que c’est beaucoup plus pour les autres grands pays du volleyball. "Joueurs démotivés" On dirait que nous voulons mettre notre tête à l'eau: regardez, personne ne se soucie de notre sport! “Demande à Virginia Phulpin… Vraiment, jouer dans des stades à moitié vide n'est pas très motivant. «Les joueurs pensent qu'ils font leur travail. Chaque année, ils jouent mieux dans l'équipe de France, font des vacances, gagnent, mais rien ne se passe derrière. Il y a de quoi être déçu. "C'est également un problème, car seulement un cinquième des places ont été vendues, soit 26 000 places." Bien sûr, si vous n'êtes même pas au courant qu'il existe Euro Volleyball, vous courez le risque d'acheter un billet ", explique Virginia Phulpin. Malgré le fait que le drapeau tricolore ne rougisse pas totalement, vainqueur de l'euro en 2015 et de la ligue mondiale en 2015 et 2017, elle est l'un des favoris de l'euro. Avec leur entraîneur, Laurent Tille, cet euro a une chance de gagner chez lui au cœur des Français avant les Jeux olympiques de 2024: «Nous devions participer au panorama sportif collectif. Français, très compétitif. Nous voulons exister », déclare l'entraîneur. "S'ils veulent que leurs mots aient du poids, seuls les résultats les aideront", ajoute Virginia Phulpin. Les joueurs de l’équipe de France donneront sans aucun doute tout pour briller à la maison.